20 maisons et 24 appartements à la Sablière du Corbeau
Affichage pour les mal voyants

Se loger - 30.03.2017 - Marie-Claire Dufrêne

Le projet que la sàrl Reim veut développer à Limelette prévoit l’assainissement de l’ancienne sablière du Bois du Corbeau ainsi que la création de 44 logements et d’un parc paysager. La réunion d’information préalable du public a eu lieu le 30 mars.


La sablière du Bois du Corbeau (au bout de la rue du Corbeau, à Limelette) a été exploitée de 1969 à 1981. Après quoi, le site a servi de décharge sauvage, puis de décharge autorisée de classe III. Les déchets (matériaux inertes/encombrant et agricoles, en majeure partie) ont été recouverts par une couche de limon.

« Le site a vu deux projets de lotissement se succéder (Aximmo et Matexi), sans pour autant aboutir. Malgré l’aménagement d’une voirie (NDLR: notre photo), dans les années 90, entièrement équipée (eau, électricité, éclairage public…), qui n’a pas été réceptionnée et demeure privée à l’heure actuelle », explique Michaël Daco, développeur de projets pour la sàrl Reim de Louvain-la-Neuve.

Le Fonds d’Investissement Ginkgo a racheté le dossier en 2015 - des terrains d’une superficie totale d’environ 10,8ha - pour y mener un projet d’assainissement et y développer un quartier résidentiel : c’est sa spécialité. Il a confié le développement du projet « Les jardins de la Balbrière » (NDLR : du nom de la ferme située à proximité) à la sàrl Reim, déjà chargée pour son compte de la reconversion du site des anciennes papeteries de Mont-Saint-Guibert (« Les jardins de l’Orne »).

Rez + 1 étage + sous toiture

Le programme immobilier de Limelette a été élaboré en tenant compte des résultats des études de sols. Il prévoit l’implantation de 20 maisons de type « 4 façades » et 4 immeubles (deux ensembles de 2) de 6 appartements (1, 2 et 3 chambres), dans les zones où il n’y a pas de concentrations de biogaz (des mesures régulières permettent de suivre le processus de décomposition des anciens déchets).

« Il ne s’agit pas d’immeubles « tours », leur gabarit est similaire à celui des futures maisons et de la Résidence Malvina voisine : Rez + 1 étage + sous toiture », rassure Jean-Luc Son, directeur de la sàrl Reim. « En terme de densité, le projet respecte les dispositions du Schéma de Structure communal ainsi que le tissu urbain existant. Plus de 100 emplacements de parking seront créés, de même qu’un « kiss & ride », pour les élèves de l’école Saint-Pie X. A l’avenir, l’accès à la résidence Malvina se fera par le bas, parce que le morceau de voirie qui y conduit aujourd’hui n’est pas légal. »

Les promoteurs précisent que la surface dévolue aux constructions et à leurs abords correspond à environ 4,6ha. Le reste du terrain (plus de 6 ha) sera aménagé en zone boisée, zone de parc et zone de développement de la biodiversité (avec un projet de réintroduction des hirondelles de rivage).

« Le futur quartier est destiné à remplacer un chancre accueillant aujourd’hui des présences indésirables (motocross, caravaning sauvage…) et autres dépôts sauvages. »

Réunion publique

Les représentants de la sàrl Reim ont détaillé leur projet aux habitants d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, le 30 mars à l’hôtel de ville d’Ottignies. C’est la première étape du processus, avant le dépôt d’une demande de permis unique prévu en juin prochain.

« La demande de permis comprend une ouverture de voirie, car nous avons prévu de rénover la route existante et l’équiper de trottoirs. »

Le début du chantier (compter 10 mois de travaux) et la commercialisation ne sont pas attendus avant mai-juin 2018.
(Dossier présentation)


Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer