Information

Crise ukrainienne : Cliquez ici pour consulter la page qui rassemble les informations dont nous disposons pour l'accueil des ressortissants ukrainiens. 

 

Coche verte
Navigation
Menu de navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Empathie, bienveillance

Empathie, bienveillance

A la date du 7 avril, notre service en charge des Etrangers comptait 124 dossiers ouverts par des réfugiés ukrainiens dans notre ville, certains concernant des familles. Candidats hébergeurs, merci de passer par la filière Ville-CPAS, pour faciliter la tâche des travailleurs sociaux.

 

Bienvenue. Traduit en ukrainien, le mot affiché sur les portes d’entrée de l’antenne communale de Louvain-la-Neuve informe les réfugiés qu’ils y seront bien accueillis.

Un nouveau groupe est arrivé le 6 avril en soirée, envoyé par Fedasil. Ils devaient être 20, ils étaient finalement 17. Beaucoup de personnes seules. C’est toujours un peu la surprise. Et ce n’est pas simple à gérer pour les assistantes sociales du CPAS chargées de répartir les Ukrainiens dans les familles d’accueil de notre ville.

Dès qu’elles sont informées de l’arrivée d’un groupe, les assistantes sociales ont quelques heures pour essayer de trouver les familles qui « matcheront » le mieux : des enfants du même âge, par exemple, qui pourront jouer et aller à l’école ensemble.

Les recherches se poursuivent et les candidats hébergeurs sont prévenus quand le groupe est effectivement là, parce que certaines familles annoncées n’y sont pas toujours, et d’autres y sont qui n’étaient pas prévues.

L’accueil et la répartition dans les familles s’effectue au 3e étage de l’antenne communale, dans la salle Forum. Des tables y ont été installées, une pour chaque cellule familiale. Des assiettes proposent des gaufres et autres frangipanes, emballées séparément par mesure d’hygiène. Il y a aussi des sachets de soupe, du café, du thé, de l’eau… tout ce qui peut apporter un peu de réconfort.

Des boîtes « Bienvenue en Belgique », récoltées par la chaîne de solidarité « « Guibertins »… mais pas que… » (notre photo), sont offertes aux enfants et aux mamans. Elles contiennent des petits cadeaux adaptés à l’âge : doudous, crayons de couleur ou marqueurs, petites voitures, vêtements, foulards, vernis à ongles, baume pour les lèvres…

On a pensé à tout !

Les premières démarches administratives sont accomplies (pour les demandes de permis de séjour) avec l’aide d’interprètes, avant la répartition dans les familles. Ces documents sont ensuite transmis à notre service en charge des Etrangers, deux étages plus bas.

Les hébergeurs reçoivent des informations sur la suite de la procédure, les numéros de téléphone utiles, les endroits où les réfugiés peuvent obtenir des cartes de téléphone gratuites, l’aide médicale qui peut être apportée… Par la suite, ils peuvent toujours appeler le CPAS, s’ils ont des questions, ou simplement pour être rassurés.

« Les échanges se font avec empathie et bienveillance. Chacun essaie de comprendre l’autre. Parfois, on peut se passer de mots : un regard, un sourire, un geste… », constate Laurie De Vreese, l’une des assistantes sociales en charge de l’accueil des réfugiés.

Des jeux sont mis à la disposition des enfants. Il y a aussi un espace pour les jeunes mamans et leurs bébés : il est possible d’allaiter en toute discrétion, dans les isoloirs habituellement utilisés pour les élections. On a pensé à tout !

Notre service Travaux assure le volet « logistique » : le transport des Ukrainiens vers les familles qui ne peuvent pas venir les chercher à l’antenne communale, la mise à disposition de produits de première nécessité (brosse à dents et dentifrice, gel douche, shampoing, serviettes hygiéniques, nourriture pour les animaux, masques…).

En fonction des nécessités, les arrivants peuvent aussi voir un médecin, un vétérinaire…

124 dossiers, 200 Ukrainiens

A la date du 7 avril, notre service en charge des Etrangers comptait 124 dossiers ouverts par des réfugiés ukrainiens dans notre ville, certains concernant des familles. On estimait à 200 le nombre de personnes déjà accueillies.

Le CPAS a recensé quelque 200 candidats hébergeurs : merci ! Il a d’abord sélectionné ceux qui proposent un long temps d’accueil (minimum 3 mois).

La police se rend chez les candidats, pour s’assurer de l’honnêteté de leur démarche.

Si vous souhaitez proposer un logement, merci de passer par la filière Ville-CPAS, pour faciliter la tâche des travailleurs sociaux.

Tous les enfants de ressortissants ukrainiens peuvent aller à l’école : le CPAS se charge - au cas par cas, en fonction des besoins - de l’orientation des enfants vers des écoles.

Toute proposition d’aide bénévole (traduction, transport, collecte de dons…) est toujours la bienvenue.

Info : YWNjdWVpbC51a3JhaW5lQG9sbG4uYmU=

https://www.olln.be/fr/actualites/faq-hebergement-ressortissants-ukrainiens (foire aux questions, lien à cliquer)

(MCD - 08/04/22)

Actions sur le document